Comment faire mûrir nos fruits plus (ou moins) vite?

Vous avez envie de manger de l’avocat pour le souper, mais ceux que vous trouvez à l’épicerie sont durs comme le roc ? La bonne nouvelle, c’est qu’il est facile d’accélérer le mûrissement de nos fruits à la maison. La moins bonne, c’est qu’ils ne seront pas prêts le soir même, parce que le processus de mûrissement prend tout de même plusieurs heures à s’opérer.

Comment accélérer le mûrissement des fruits climactériques?

Ce ne sont pas tous les fruits qui ont le super-pouvoir de mûrir dans nos cuisines. Seuls certains fruits, comme la banane, la poire, l’avocat ou la tomate, qualifiée de «  climactériques », y arrivent (j’explique tout ça dans cet article). Ils le peuvent, parce qu’ils dégagent un gaz incolore et inodore, l’éthylène. Pour ces fruits, l’éthylène agit comme une hormone végétale qui active leurs enzymes (de petits robots microscopiques), qui les font mûrir.

J’ai d’ailleurs créé de jolies affiches et aimants de frigo qui liste tous les fruits climactériques, histoire de les avoir sous nous yeux lorsque le doute nous prends! Elles sont en vente ici sur ma boutique en ligne.

Pour accélérer le murissement de ces fruits, rien de plus facile, il suffit de soit concentrer l’éthylène, le gaz du mûrissement ou d’en stimuler la production. 

Pour concentrer l’éthylène :
  • On favorise les rapprochements, en mettant dans le même bol à fruit tous les fruits climactériques. Le gaz qu’ils dégagent touchera alors les autres fruits à proximité et les stimulera.
  • On se colle à la maturité, parce que plus un fruit est mûr, plus il dégage de l’éthylène.
  • On les emballe dans un sac en papier brun. Eh oui, le bon vieux truc de « grand-mère » fonctionne, parce qu’il permet de concentrer le gaz éthylène, tout en le laissant respirer, parce qu’il est encore en vie et il doit respirer de l’oxygène, sinon il suffoquera! On pourrait aussi placer les fruits dans une armoire fermée, pour le même effet stimulant.
Pour stimuler la production d’éthylène :
  • On stresse le fruit! Eh oui, les fruits peuvent être stressés, comme nous. Et comme nous, lorsqu’ils sont stressés, ils vont augmenter leur respiration, ce qui les fait mûrir plus vite. Le meilleur exemple de stress qui augmente la respiration est la banane. Lorsqu’un beau matin, on laisse une moitié de banane coupée sur le comptoir, le lendemain, cette moitié est beaucoup plus mûre que les bananes intactes du régime. C’est totalement normal, puisque vous avez fait subir un méchant stress à la pauvre banane en la tranchant en deux, ce qui a accéléré son mûrissement.
  • On évite le frigo, parce qu’au froid, tout se déroule au ralenti. Le fruit respirera plus lentement et mûrira moins vite!

Comment ralentir le mûrissement ? 

Rien de plus simple, il s’agit de faire le contraire des trucs énumérés plus haut ! Donc on évite de stresser les fruits climactériques, on les sépare, on les déballe, et on les met au frigo.